Pierre de Bourgogne
Pose d’un sol à l’extérieur

Pose d’un sol à l’extérieur

Le terrain  doit être stable, stabilisé, compacté. Le support doit présenter des qualités impeccables de planéité et de propreté. Les épaisseurs comparées de la fondation, du lit de pose et du dallage dépendent à la fois de la nature du matériau et de la destination de l'endroit, soumis à un trafic léger, aux seuls piétons, aux transports en commun, à des véhicules lourds mais occasionnels (voir aussi Norme NF EN 10601). Pour les dalles de 2 et 3 cm d'épaisseur, la pose se fera à plein bain de mortier sur sable stabilisé bien compacté.

Réaliser une coupure de capillarité et de désolidarisation par interposition d’un film non tissé (géotextile) entre le sol naturel et le mortier de pose, y compris les relevés périphériques.

Prévoir un drainage périphérique de largeur 15 cm et de hauteur 25 cm, par lit de gravier.

Le lit de pose est constitué de mortier de ciment ou de mortier bâtard à raison de 300 kg/m3. Le ciment sera exempt de sels alcalins pouvant provoquer l'apparition d'efflorescences. le sable (type 0/4) doit être propre, le refus à 63 micromètres ne doit pas excéder 15%. La pose sur mortier exige que les dalles soient solidaires du support et ce pour garantir la pérennité de l'ouvrage.

Le mortier, dressé à la règle, ne doit pas être compacté avant la pose, la zone déjà réalisée sera protégée de la circulation pendant 24h et de toute charge lourde pendant 7 jours au moins après la pose.

A aucun moment, il ne faut "couler les joints" et souiller inutilement toute la surface du dallage en étendant la barbotine liquide avec une raclette en caoutchouc, comme il est d'usage de le faire pour les carrelages; un tel procédé remplit inutilement les pores de la pierre avec le mortier à joint ou autres produits utilisés. La pierre restera sale, grise, terne, sans éclat et l'on perdra, pour l'avenir, toute possibilité de retrouver la patine, la couleur et la texture de ces dalles. Les joints (5 mm de largeur minimum) seront réalisés 24h minimum après la pose des dalles. Ils sont garnis d’un mortier de ciment adapté à la pierre fortement dosé (300 kg/m3), ou d’un mortier préfabriqué prêt à l’emploi pour pose en extérieur. Le jointoiement se fait joint par joint, avec une spatule, nettoyage au fur et à mesure avec une éponge et de l'eau propre. La pose jointive est interdite. Vous pouvez également utiliser la "Jointoyeuse LAPORTE", outil électrique portatif, destiné à la confection des joints de dallages, de 5 à 25 mm de large. Il permet un gain de temps supérieur à 50% lorsque l’utilisation de barbotine est proscrite de par la porosité du dallage.

Fractionner la surface par des joints de 5 mm de largeur minimale, au-delà de 20 m² et pour toute longueur supérieure à 6 mètres, par joint souple étanche ou du commerce. Les joints de dilatation et de retrait du gros-œuvre doivent être exécutés dans la forme, dans le mortier de pose et dans le revêtement. Les joints de fractionnement eux ne sont traités que dans l’épaisseur de ces deux derniers.

La largeur des joints entre dalle est au minimum de 5 mm. Un joint mal rempli peut se vider et créer des lignes noires disgracieuses. Le joint est important car il garantit l'étanchéité entre le dessus des dalles et le mortier de pose.

Les joints périphériques doivent être remplis avec un mastic élastomère et d'une largeur minimale de 3 mm

La pente du support et du revêtement pierre doit être supérieure ou égale à 1.5 cm/m (1,5%/m). La pose doit être réalisée dans des conditions climatiques normales (entre environ +5° C et +30° C). Ne pas poser par forte chaleur ou possiblité de gel dans les 48 heurs après pose.

Sur étanchéité, la pose directe est interdite. Le fractionnement est obligatoire au-delà de 10 m2 La pose sur plots peut être réalisée en se conformant aux recommandations relatives aux dimensions et épaisseurs (demander conseil auprès du fournisseur de plots).

Interdiction de mettre en œuvre les carreaux par temps de gel, et de poser des carreaux ayant subi un gel dans les 48 heures.